RSS:
Publications
Comments

Les Recensions

recensions1

Voir également nos Brèves


Des actes à la mémoire, le sens des collaborations par Anthony Guyon.


Jean-Pierre AZÉMA propose ici une synthèse claire et facile d’accès sur le sujet ô combien sensible qu’est la Collaboration. Si l’ouvrage manque parfois de profondeur interprétative, il permet cependant de rassembler l’ensemble des travaux ayant contribué à une meilleure compréhension du sujet de l’après-guerre à nos jours.

Lire la recension





ligne


La crise des missiles vue de Washington par Anthony Guyon.


Vincent Touze plonge ici son lecteur dans le quotidien du bureau de Kennedy afin de comprendre la crise de Cuba. Il utilise pour cela différentes sources, et plus particulièrement des enregistrements secrets que JFK avait pris l’habitude de réaliser lors des grandes rencontres.

Lire la recension





ligne


Retour sur l’affaire Aldo Moro par Noël Bonhomme.


En revenant sur l’un des assassinats politiques les plus commentés – et pourtant l’un des plus obscurs – de ces dernières décennies, Philippe Foro ne choisit pas la facilité, puisqu’il a l’ambition à la fois de revenir aux faits, de brosser le portrait de la politique italienne durant les années de plomb, et de résumer au lecteur français trois décennies de débats politiques, judiciaires et historiques sur cette ténébreuse affaire.

Lire la recension





ligne


Historiciser les tirailleurs sénégalais par Anthony Guyon.


Banania, coupe-coupe, chéchia, chair à canon, cristallisation des pensions, voici les mots qui ne cessent de revenir dès que l’on évoque l’histoire des tirailleurs sénégalais. Leurs combats, leur vie de militaires, leurs expériences combattantes ont trop longtemps été envisagées sous un œil caricatural.

Lire la recension





ligne


De la nécessité de lire Furet par Anthony Guyon.


Christophe Prochasson propose ici un ouvrage qui profitera à tous les passionnés de l’histoire des idées. Ces « Inventaires du communisme » apparaissent comme une introduction, une autocritique, une explication du Passé d’une illusion de 1995. Les thuriféraires de François Furet, ses détracteurs, ceux qui l’ont lu et surtout ceux qui l’ont mal lu gagneraient à parcourir ce court (93 pages) mais dense ouvrage.

Lire la recension





ligne


Le totalitarisme à l’épreuve des passions et clichés par Anthony Guyon.


Après avoir expliqué comment le totalitarisme avait été pensé par ceux qui l’ont vu naître et évolué au cours de l’entre-deux-guerres, Bernard Bruneteau entend dans le présent ouvrage définir la nature du totalitarisme en revenant sur ce qu’il n’est pas.

Lire la recension





ligne


Penser le totalitarisme par Anthony Guyon.


Après la destruction de l’empire romain et la Révolution française, Guglielmo Ferrero définit l’avènement du totalitarisme comme la troisième grande crise de la civilisation occidentale. À l’image de l’historien italien banni par les fascistes en 1929, nombreux sont les penseurs à avoir réfléchi sur le phénomène totalitaire s’épanouissant devant eux. Près de 80 ans plus tard, Bernard Bruneteau entend revenir sur les origines de ce débat intellectuel.

Lire la recension





ligne


Du procès à la leçon d’histoire par Anthony Guyon.


Ben Gourion par le procès Eichmann entendait donner au monde une leçon d’histoire sur le génocide juif. « Leçon d’histoire » c’est également le sentiment ressenti par le lecteur avisé à la fermeture de cet ouvrage remarquable.

Annette Wieviorka nous livre ici 280 pages d’une grande richesse qui répondent à tous les canons de l’Histoire.

Lire la recension





ligne


Clair-obscur dans l’Armée des Ombres par Mathieu Brocard.


Fausse Résistance ? Vraie délinquance ? Il ne s’agit pas du scénario d’un film noir auquel nous convie F. Grenard dans son livre Maquis noirs et faux maquis, mais d’un essai sur un fait mal connu de la fin de l’Occupation en France : l’apparition de faux maquis de résistance, opérant, sous couvert d’actions patriotiques, de nombreux pillages, vols et rackets. ?

Lire la recension





ligne


La méthode Roosevelt par Anthony Guyon.


Dans l’ouvrage proposé, Arnaud Blin entend revenir sur le cheminement par lequel Franklin Delano Roosevelt a amené son pays à s’engager dans la Seconde Guerre mondiale. Mais très rapidement, le lecteur comprend qu’il a plutôt sous les yeux un livre oscillant entre une analyse de la diplomatie rooseveltienne et une biographie. La problématique générale repose sur un constat : comment cet homme qui ne voulait que la paix a-t-il été obligé de s’engager dans ce conflit ?

Lire la recension





ligne


Richard Mique, héros micro-historique par Thomas Berthod.


Grand spécialiste de la Révolution française et de l’histoire de la France moderne et contemporaine, Patrice Higonnet revient à l’étude de la France de l’Ancien Régime et de la Révolution. Il nous propose en effet la biographie d’un personnage largement méconnu, Richard Mique, architecte de Marie-Antoinette à Versailles et, de ce fait, concepteur du hameau de la reine, la plus célèbre de ses réalisations.

Lire la recension





ligne

Construction et déconstruction du mythe du XVème corps par Anthony Guyon.


L’ouvrage se propose d’analyser un évènement du début de la Grande Guerre. Jean-Yves Le Naour revient ici sur la bataille de Lorraine des 20-21 août 1914 et la responsabilité des soldats provençaux dans cette débâcle. Au cours de cette bataille, le XXe corps de Nancy et le XVe de Marseille ont subi une contre-offensive redoutable conduisant à l’invasion du pays et à la fin du plan Joffre.

Lire la recension





ligne

Le colonialisme britannique en question : nouvelles perspectives historiographiques par Guillemette Crouzet


Les deux numéros de la revue Maghreb-Machrek, parus respectivement à l’été 2010 pour le n°204 et à l’automne 2010 pour le numéro 205, viennent combler un vide historiographique important en France. En effet, il n’existe presqu’aucune histoire de l’Empire britannique en langue française, à quelques exceptions près.

Lire la recension





ligne

Le citoyen face aux totalitarismes par Anthony Guyon


L’ouvrage proposé présente 15 années de recherches fructueuses sur la résistance des sociétés européennes aux deux grands totalitarismes du XXème siècle. Jacques Semelin en une centaine de pages offre ici un précieux outil permettant de mieux aborder son HDR.

Lire la recension





ligne

Calas et l’Encyclopédie : le philosophe intellectuel engagé du siècle des Lumières par Thomas Berthod


Guy Chaussinand-Nogaret, éminent spécialiste de la seconde modernité nous fait part dans son dernier ouvrage d’une synthèse sur le monde des philosophes, qu’il définit comme des intellectuels. Le titre pose en effet une vraie question d’histoire, « comment peut-on être intellectuel au siècle des Lumières ? ».

Lire la recension





ligne

Yves Lacoste, la géopolitique et le géographe, par Tangui Pennec


Cet ouvrage le rappelle avec force : la géopolitique est partout. Il ne peut être que frappant de voir l’énorme succès de la géopolitique : émissions de radio et de télévision, ouvrages universitaires ou non, articles de presse, tous utilisent abondamment ce terme. Pourtant, cette place dominante de la géopolitique dans le paysage français, était loin d’être évidente, il y a encore une trentaine d’années.

Lire la recension





ligne

L’abbé Odon, l’ordre seigneurial et le Cluny des origines, par Aurélien Le Coq


Le travail d’Isabelle Rosé se place dans la continuité des études clunisiennes menées depuis plusieurs décennies par quelques uns des meilleurs spécialistes de la question et de la période médiévale, de Georges Duby à Gilles Constable en passant par Dominique Iogna-Prat. Disons-le d’emblée, l’ouvrage fait déjà date dans les études clunisiennes, tant par l’apport purement historique que sur des questions plus épistémologiques et heuristiques.

Lire la recension





ligne

« Le Chleuh schlingue »… Odeurs et relents de la Première Guerre mondiale par Mathieu Brocard

L’odeur et la coprophilie supposées des Allemands ont été au cœur du processus de diabolisation de l’ennemi pendant la Première Guerre mondiale. Pourquoi et comment l’odeur a-t-elle été un moyen de discréditer l’ennemi allemand pendant la Grande Guerre ? Sur quels fondements scientifiques la thèse de l' »odeur boche » prétend-elle s’appuyer ? Ce sont les interrogations que suscite l’ouvrage de J. Courmont, et auxquelles il tente de répondre.

Lire la recension





ligne

De l’engagement à l’amertume : l’intellectuel, le pouvoir et le peuple par Pablo Martin-Paneda.

Avec La frustration de l’intellectuel libéral, Paul Aubert plonge au cœur d’une Espagne à la fois périphérique et centrale dans l’Europe du début du XXème siècle. Périphérique, parce que l’Espagne n’est plus qu’un pays isolé par ses déboires coloniaux, marginalisé par son retard de développement. Centrale parce que c’est de la péninsule ibérique que va surgir une première conflagration dont le substrat idéologique donne un avant-goût des années 1940.

Lire la recension





ligne

Une certaine idée de l’Europe. Les projets européens de la Collaboration par Mathieu Brocard.

En 1940, « parier sur l’Europe allemande ne signifie pas épouser les thèses des idéologues nazis ». Cette phrase, qui conclut l’ouvrage de J. Prévotaux, pose la question des motivations qui poussent, sous l’Occupation, certains Français partisans de l’idée européenne, à soutenir l’idée d’Europe sous domination allemande. Ces collaborateurs ne sont-ils que les relais de la propagande nazie ou sont-ils des partisans sincères de l’idée européenne ?

Lire la recension





ligne

Une histoire totale du Tiers monde par Noël Bonhomme.

Si la colonisation et la décolonisation font l’objet d’abondants travaux, peu d’ouvrages généraux sont disponibles en français sur la période postcoloniale, et plus rares encore sont ceux qui prétendent embrasser l’histoire de l’ensemble des Etats décolonisés depuis leurs indépendances. Le travail de Vijay Prashad offre une synthèse inédite à la fois par son ampleur géographique et temporelle, et par sa volonté de faire une histoire du Tiers monde en soi, en tant que projet et pas seulement en tant qu’ensemble disparate de pays.

Lire la recension





ligne

Une histoire de l’Algérie coloniale par Hugo Vermeren.

Pierre Darmon, historien moderniste spécialiste de l’histoire de la médecine, est notamment l’auteur d’une thèse sur les procédures de dissolution de mariage pour impuissance au 16ème siècle soutenue en 1978 sous la direction de Robert Mandrou. Dans Un siècle de passions algériennes, publié en 2009, il s’attaque à un tout autre domaine puisqu’il entreprend ici de vérifier les mythes et les réalités de la colonisation française de l’Algérie entre 1830 et 1940.

Lire la recension





ligne

Tous beaux et bons ? Travail et politique dans l’Athènes classique par Pablo Martin Paneda.

Lorsqu’il soutient sa thèse en 1933, François Ollier évoque l’enracinement dans les mémoires collectives d’un « mirage spartiate ». Nombre de documents révèlent davantage la pensée des Anciens sur cette polis qu’ils n’évoquent la réalité, plus nuancée. C’est un peu à un mirage athénien que s’attaque Saber Mansouri, enseignant à Paris VII, dont la thèse porte précisément sur le travail dans l’Athènes du IVème siècle. Platon, Xénophon et Aristote, cristallisent l’idéal politique d’une élite restreinte. Ils ne reflètent guère –du moins directement- les pratiques réelles de la cité.

Lire la recension





ligne

Pour un « livre noir » de l’Antiquité tardive ? par François-Xavier Bernard.

Attentats du World Trade Center, de Londres et de Madrid, guerre civile en Afghanistan, répression des opposants en République islamique d’Iran, essor du néo-créationnisme aux Etats-Unis, appels du pied lancés par le Saint-Siège en direction des catholiques les plus intransigeants… En ce début de XXIeme siècle, la montée des intégrismes religieux nous fascine autant qu’elle nous effraie. Parmi les questions multiples que peut faire jaillir un problème aussi complexe, celle des antécédents historiques du fanatisme religieux mérite naturellement d’être posée.

Lire la recension





ligne

Quel équilibre des pouvoirs? Les révolutions anglaises du XVIIe siècle par Thomas Berthod

Depuis de nombreuses années déjà Michel Duchein écrit sur l’Angleterre moderne. Depuis sa thèse sur Jacques Ier il a publié des livres qui sont pour la plupart des biographies, telles que Marie Stuart, Elisabeth Ire, Charles Ier, Le Duc de Buckingham et enfin Les Derniers Stuarts, qui raconte les vies des représentants de la dynastie de Charles II à Charles-Edouard, le dernier prétendant. Il. C’est donc un bon connaisseur des XVIe et XVIIe siècles anglais, voire un érudit qui nous présente ici une somme en français sur les révolutions anglaises du XVIIe siècle.

Lire la recension





ligne



Quand Hitler transigeait : l’âge d’or des chemises brunes, par Pablo Martin Paneda.

Fil directeur du dernier ouvrage de Johann Chapoutot, un crime moins commun que les autres. Dans ses conséquences du moins, car il s’avère terriblement banal pour son époque. L’assassinat d’un ouvrier communiste par cinq soudards de la Sturmabteilung, les fameuses SA, les « chemises brunes » représentant l’aile-gauche, populeuse, d’un parti nazi où Adolf Hitler doit composer encore avec Ernst Röhm, maître de la SA.

Lire la recension





ligne



La postcolonisation de la recherche française est-elle positive ?, par Florian Louis

Les sciences humaines et sociales françaises doivent depuis quelques années faire face à une offensive en règle de chercheurs et de militants –le plus souvent de chercheurs-militants, les accusant d’une coupable surdité à l’égard des voix venues d’outre-Atlantique révéler le persistant impensé colonial niché au cœur de l’epistémé occidentale dont elles seraient les porteuses plus ou moins consentantes.

Lire la recension




ligne



L’Algérie des pieds rouges, par Hugo Vermeren

L’ouvrage de la journaliste et romancière Catherine Simon explore l’histoire des Français qui se sont rendus en Algérie au lendemain de l’indépendance en 1962. Sa source principale est une série d’entretiens réalisés de 2007 à 2009 auprès d’anciens acteurs et spectateurs des premières années de « l’Algérie nouvelle ». L’enquête est une contribution à l’histoire politique, sociale et culturelle de l’Algérie de 1962 à 1969.

Lire la recension




ligne

vedrinechimères



Hubert Védrine et le temps des chimères, par Noël Bonhomme

Dans son dernier ouvrage, Le temps des chimères (2003-2009), l’ancien conseiller de François Mitterrand et ministre du gouvernement Jospin continue son décryptage du monde de l’après-guerre froide entamé dans Face à l’hyperpuissance (2003), avec un recueil de ses articles, préfaces et conférences, qui constitue un complément à son court essai Continuer l’histoire (2007).

Lire la recension




ligne

rounault


Les Souvenirs du Donetz de Jean Rounault, par Jean-Marc Labat

Ce livre a été présenté à sa première parution aux éditions Sulliver en 1949 comme l’un des tout premiers témoignages sur les camps de travail en URSS. Rainer Biemel relate, à la manière d’un documentaire, comment, tour à tour mécano, lampiste, médecin, il parviendra à survivre dans les usines du Donetz. C’est l’un des rares témoignages de ce type qui permet de découvrir le travail quotidien « libre » ou forcé à la périphérie du Goulag.

Lire la recension




ligne

barnavi



Les États-Unis et le conflit israélo-palestinien, une « nation indispensable », par Jean-François Talon

La thèse centrale défendue dans cet ouvrage par Elie Barnavi repose sur un constat paradoxal. Toutes les conditions sont réunies pour une paix entre Israéliens et Palestiniens, tant la lassitude à l’égard d’une guerre de cent ans est présente dans les deux camps. Cependant, seule une intervention extérieure serait de nature à régler définitivement et de façon équitable le conflit.

Lire la recension