RSS:
Publications
Comments

L’arme secrète du FLN – Comment de Gaulle a perdu la guerre d’Algérie

Présentation de l’éditeur :

Comment les nationalistes algériens s’y sont-ils pris, alors qu’ils étaient militairement écrasés par l’armée française, pour amener de Gaulle et le gouvernement de la France à accepter l’indépendance ? La réponse se trouve bien au-delà des frontières de l’Algérie.

Fondé sur une recherche dans les archives et sur des entretiens menés en Europe, en Afrique du Nord et aux États-Unis, ce livre montre que la « révolution » algérienne était de nature résolument diplomatique et que ses luttes les plus décisives se sont déroulées sur la scène internationale. Les meilleures armes des Algériens furent des rapports sur les droits de l’homme, des conférences de presse et des congrès de la jeunesse, qui livrèrent bataille sur le front de l’opinion mondiale et des lois internationales, bien plus que sur celui des objectifs militaires conventionnels.

Vers la fin du conflit, le GPRA avait rallié une majorité contre la France aux Nations unies, gagné la reconnaissance des conférences internationales, et même été accueilli par 21 coups de canon dans certains capitales du monde. Appuyés par les armées rebelles et les responsables réfugiés au Maroc ou en Tunisie, soutenus par des pays aussi divers que l’Arabie saoudite et la Chine communiste, ils vinrent à bout d’un gouvernement désormais obsédé par l’impact de la guerre sur sa réputation à l’étranger.

Un exemple qui allait inspirer Mandela et l’ANC, ou encore Arafat et l’OLP