RSS:
Publications
Comments

Franz Xaver Messerschmidt au Louvre

Professeur-adjoint à l’Académie royale de Vienne et portraitiste des cercles aristocratiques et intellectuels vivant dans la capitale autrichienne, Franz Xaver Messerschmidt développe son art à son retour d’Italie, en 1766, en s’appuyant sur une riche tradition et une grande virtuosité technique.

Des revers de fortune s’abattent sur lui au cours de la décennie suivante, le privant d’un poste convoité de professeur et le poussant à quitter l’Autriche. Après un court séjour en Bavière, il s’installe définitivement en 1777 à Presbourg (actuelle Bratislava), où il mourra en 1783.

C’est dans cette ville qu’il développe une production de têtes sculptées – qu’il avait initiée auparavant –, appelées après sa mort « têtes de caractère ».




















Exécutées en métal (un alliage fait majoritairement avec de l’étain et/ou du plomb) et en albâtre, ces têtes, exclusivement masculines et correspondant à différents âges, sont strictement frontales et surmontent l’amorce d’un simple buste. La représentation de l’expérience émotionnelle, la fidélité avec laquelle l’artiste rend l’expression du visage (yeux grands ouverts ou fermés par des paupières serrées, bouches grimaçantes, traits crispés) sont impressionnantes de maîtrise.

Riche d’une trentaine d’oeuvres, dont une tête acquise par le musée du Louvre en 2005, cette première exposition organisée en France sur Franz Xaver Messerschmidt en illustre la personnalité mais aussi le génie, capable de décrire les multiples aspects des tensions de l’âme.

Du 28-01-2011 au 25-04-2011