RSS:
Publications
Comments

Claude Lefort est décédé

Né en 1924, ancien directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, Claude Lefort s’est éteint dimanche 3 octobre à l’âge de 86 ans.

Connu pour sa réflexion sur la notion de totalitarisme, il a également travaillé sur Machiavel, Merleau-Ponty et sur le système soviétique.

Reçu à l’agrégation de philosophie en 1949, docteur ès lettres et sciences humaines en 1971, il a enseigné successivement à la Sorbonne, à l’Université de Caen et à l’EHESS.

Au sein du groupe Socialisme ou barbarie, il a participé à un mouvement de démystification du marxisme. Socialisme ou barbarie considère l’URSS comme un capitalisme d’État, et apporte son soutien aux révoltes anti-bureaucratiques en Europe de l’Est — en particulier à l’insurrection de Budapest en 1956. Des divergences amènent une scission au sein de Socialisme ou barbarie, et Lefort fait partie avec Henri Simon des fondateurs de Informations et liaisons ouvrières en 1958. Il quitte quelques années plus tard le militantisme actif.

À la même époque, il commence à travailler sur l’œuvre de Machiavel, sur lequel il publie Le Travail de l’œuvre, ce qui l’amène à s’interroger sur la division du corps social, la diversité d’opinion et la démocratie.

Dans les années 1970, il développe une analyse des régimes bureaucratiques d’Europe de l’Est. Il lit L’Archipel du Goulag et publie un livre sur Alexandre Soljenitsyne. Ses principales conceptions sur le totalitarisme stalinien sont publiées en 1981 dans un recueil intitulé L’Invention démocratique.

Principales publications :

* La Brèche, en collaboration avec Edgar Morin, JM (Jean-Marc Coudray (pseudonyme de Cornelius Castoriadis), Paris, Fayard, 1968.
* Éléments d’une critique de la bureaucratie, Paris, Droz, 1971.
* Le Travail de l’œuvre, Machiavel, Paris, Gallimard, 1972 (republié coll. « Tel », 1986).
* Un Homme en trop. Essai sur l’archipel du goulag de Soljénitsyne, Paris, Le Seuil, 1975 (republié, Le Seuil poche – 1986).
* Les Formes de l’histoire, Paris, Gallimard, 1978.
* Sur une colonne absente. Autour de Merleau-Ponty, Paris, Gallimard, 1978.
* L’Invention démocratique, Paris, Fayard, 1981.
* Essais sur le politique : XIXe et XXe siècles, Paris, Seuil, 1986.
* Écrire à l’épreuve du politique, Paris, Calmann-Lévy, 1992.
* La Complication, Paris, Fayard, 1999.
* Les Formes de l’histoire. Essais d’anthropologie politique, Paris, Gallimard, «Folio Essais», 2000.
* Le Temps présent, Paris, Belin, 2007


1 Comment to Claude Lefort est décédé

  1. DIANE PACOM's Gravatar DIANE PACOM
    5 octobre 2010 at 5 h 11 min | Permalink

    Je viens d’apprendre avec grande tristesse la mort de mon ami Claude Lefort. J’ai eu l’honneur de le rencontrer à Montréal pendant les années 70 et de l’inivter à donner un séminaire sur la notion de démocratie à l’Université d’Ottawa quelques années plus tard. Nous avons gardé contact à travers les années et j’ai eu le plaisir de lui parler pour une dernière fois il y a quelques mois seulement. Sa contribution intellectuelle à la pensée sociale et politique contemporaine fut immense. La force de ses idées et l’originalité de son analyse ont marqué à jamais le paysage intellectuel des temps présents. Sa grande humanité, sa force, son courage et son sens fort développé de la solidarité et de l’amitié resteront à jamais gravés deans ma mémoire. Mes condoléances sincéres à son fils, à son neveu et à tous ses ami-e-s en France et à travers le monde. He will be missed!
    Diane Pacom
    Sociologue
    Professeure Titulaire.
    Univesité d’Ottawa
    Ottawa, Ontario, Canada

Leave a Reply

You can use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>