RSS:
Publications
Comments

Kracauer ou le chiffonnier mélancolique

Le grand penseur de la culture de masse. Une oeuvre aux multiples facettes combinant la sociologie, l’histoire et l’esthétique du cinéma, la théorie de l’architecture, la critique littéraire, le roman, la philosophie. Une réflexion pionnière sur la propagande, les mythes modernes, la ville. Le témoin d’une époque de crise marquée par la mécanisation, la réification, la perte de la communauté, le désenchantement du monde, la montée du national-socialisme.

Siegfried Kracauer (1899-1966), l’auteur de Le Roman policier, L’Ornement de la masse, Les Employés, Ginster, Jacques Offenbach, De Caligari à Hitler, Théorie du film, L’Histoire : des avant-dernières choses, qui fut l’ami de Walter Benjamin ou Ernst Bloch, ne saurait être réduit à un épigone de l’École de Francfort, malgré ses liens avec Adorno.

C’est à ce passeur hors pair entre littérature et sciences sociales, exilé en France puis aux États-Unis, et obligé de changer de langue d’écriture, qu’Oliver Agard restitue toute son originalité et sa pertinence dans son approche sensible de la modernité, nourrie par toute une série de courants qui ont marqué les années 1910-1930 (la sociologie de Georg Simmel, la phénoménologie, la philosophie de l’existence, le néo-marxisme, l’histoire de l’art de l’institut Warburg).

Une telle approche qui s’oppose à la fois à un certain progressisme moderniste et au pessimisme culturel, mêlant une forme de critique et une observation méticuleuse, l’empathie et l’ironie, ne nous aiderait-elle pas à comprendre les ambivalences de notre modernité ?