RSS:
Publications
Comments

L’économie de la Grande-Bretagne victorienne

Au milieu du XIXe siècle, la Grande-Bretagne était la plus grande puissance économique du monde, à la suite, tout d’abord, de la Révolution industrielle du siècle précédent et, ensuite, grâce à une combinaison de facteurs tant internationaux qu’internes.

crouzet

François Crouzet analyse dans cet ouvrage la croissance – et à la fin de l’ère victorienne, le déclin – de l’économie anglaise, en s’appuyant sur une quantité considérable d’informations chiffrées qui permettent de détailler et d’expliquer son développement.

Le livre s’ouvre sur une revue macroéconomique de la période, décrivant les fluctuations importantes de la croissance, notamment la question du « mid-Victorian boom », les changements structurels des grands équilibres économiques, l’impact de la démographie, l’accumulation du capital et l’influence du libre-échangisme.

La seconde partie entre dans le détail des différents secteurs, réévaluant les effets du déclin relatif de l’agriculture par rapport à l’industrie, le développement du secteur tertiaire, l’essor de nouvelles industries comme l’armement et enfin la révolution des transports.

Pour conclure, sont analysées la réalité et les raisons de la perte par la Grande-Bretagne du rang de superpuissance économique mondiale.

Cette très riche étude fournit un cadre solide où se rassemble une grande variété de documents qui permettront de comprendre une période complexe de l’histoire de l’Angleterre.

Visiter le forum Capes-Agrégation d’histoire