RSS:
Publications
Comments

Un Moyen-Age méridional

conta

Quelles spécificités accorder, à travers une période allant du XIe au XVIIIe siècle, aux hommes et aux terres du Sud, pour employer l’expression ici retenue, étant donné que ces terres et que ces hommes se situaient aussi, et de plus en plus, dans la mouvance du royaume de France ?

Les études réunies dans le présent ouvrage entendent répondre à cette question, soit directement, soit indirectement.

Pour ce faire, toutes manières de documents sont mises en oeuvre, selon des perspectives analytiques, ou, plus rarement, synthétiques, qui ressortissent à l’histoire institutionnelle, fiscale, sociale, économique, militaire et diplomatique. Comment en particulier passer sous silence l’émergence à la fin du XIIIe siècle puis l’utilisation à des fins diverses du binôme langue d’oc-langue d’oïl ? Sans surprise, on constate que l’histoire du Midi (de la France) ne peut être isolée de l’histoire parallèle des espaces qui l’entourent, elle se déroule largement au même rythme.

Il n’empêche que cette histoire a aussi sa tonalité, sa saveur, plus ou moins affirmées ou revendiquées selon les périodes et les circonstances. Autrement dit, les Méridionaux du Moyen Âge et des temps modernes furent à la fois fils de leur temps et fils de leurs pères.