RSS:
Publications
Comments

Une histoire du monde au XVe siècle

boucheronXV

Le XVe siècle est le temps de l’invention du monde.

De Tamerlan à Magellan, depuis l’Asie centrale jusqu’à la capture de l’Amérique en 1492, s’accomplit une première mondialisation.

Mais la geste de Christophe Colomb est tout sauf un événement fortuit: elle est précédée, et surtout rendue possible et pensable, par une dynamique globale et séculaire d’interconnexion des espaces, des temps et des savoirs du monde. Elle ne se laisse en rien circonscrire par ce que l’on appellera plus tard l’occidentalisation du monde: les marchands de l’océan Indien, les marins chinois de l’amiral Zheng He, mais aussi les conquérants turcs ont toute leur part dans cette histoire des devenirs possibles du monde, où rien n’est encore écrit.

Ni dictionnaire critique ni somme érudite, Histoire du monde au xve siècle se veut un essai collectif davantage qu’une encyclopédie. Faisant alterner les chapitres de synthèse et les textes au ton plus libre éclairant un événement, un personnage ou une œuvre, le livre se prête à la lecture au long cours comme au hasard du cabotage. Mais dans tous les cas, il s’agit bien de susciter des étonnements par rapprochement et d’éveiller des curiosités par le déplacement du regard.

Si l’accent est naturellement mis sur ce qui circule plutôt que sur ce qui cloisonne, s’inscrivant en cela dans les perspectives nouvelles d’une histoire globale attentive aux connexions des lieux et des temps, cette histoire du monde ne se réduit pas à une chronique de la mondialisation: il s’agit aussi de rendre compte des spécificités et des originalités des territoires du monde, des temps du monde, des écritures du monde, des devenirs du monde – ces quatre dimensions inspirant l’architecture d’ensemble du livre.

Directeur: Patrick Boucheron, maître de conférences à l’université Paris-1-Panthéon-Sorbonne, membre de l’Institut universitaire de France.

Coordinateurs : Julien Loiseau, maître de conférences à l’université Montpellier-III – Pierre Monnet, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, président de l’Université franco-allemande – Yann Potin, archiviste paléographe et agrégé d’histoire.

Une somme de 900 pages, en librairie le 14 novembre.