RSS:
Publications
Comments

De la destruction comme élément de l’histoire naturelle

Présentation de l’éditeur :

Dans une conférence donnée à Zurich à l’automne 1997, où il évoque un épisode tabou en Allemagne, le bombardement massif de villes allemandes par les Alliés à la fin de la guerre, et dans un texte consacré à Alfred Andersch, Sebald dénonce sans ménagements le sentiment de culpabilité des intellectuels allemands qui fausserait leur jugement autant que leur inspiration esthétique.

A travers ce texte magistral, W. G. Sebald révèle à quel point le bombardement massif, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, du sol allemand par les troupes alliées est frappé de tabou au sein de la société et de la littérature allemandes. Récusant le sentiment de culpabilité des intellectuels allemands, qui fausserait leur jugement autant que leur inspiration esthétique, Sebald comble la lacune par une évocation à sa manière de ces « raids d’anéantissement » qui ont coûté la vie à six cent mille civils.

De la destruction comme élément de l’histoire naturelle est une oeuvre incisive et puissante, illustrée de photos et de documents, rendant palpable la souffrance de son pays, écrite par l’un des auteurs contemporains les plus marquants.