RSS:
Publications
Comments

Cités humanistes, cités politiques (1400-1600)

Présentation de l’éditeur :

Le premier humanisme donne souvent une vision idéale de la cité parce qu’il promeut des valeurs qui seraient à la fois partagées dans la plupart des grandes villes européennes et déclinées de manières particularisées. Il est aussi des espaces, telle la péninsule italienne, où la réflexion humaniste est de suite mobilisée au service des pouvoirs en compétition. L’engagement dans la cité est double : construire un paradigme d’unité sociale et servir une cité singulière.

Mais plusieurs questions doivent être posées : le paradigme n’est-il pas de façon sous-jacente porteur de contradictions et de conflits ? Les modèles humanistes ne seraient-ils pas aussi divers que les cités politiques qui les voient naître et opérer ? Les problèmes religieux, sociaux, économiques, avec les ruptures de l’unanimisme qui les accompagnent, ne portent-ils pas à la décomposition de l’idéal humaniste en de multiples expérimentations ?

La cité du XVIesiècle demeure-t-elle une cité travaillée par le paradigme humaniste ou ce paradigme n’est-il pas l’objet, par les humanistes eux-mêmes, d’un travail empirique et d’une remise en cause critique ? Les tensions latentes du premier humanisme ne deviennent-elles pas alors les instrument mêmes des conflits en œuvre ? C’est ce jeu évolutif de convergence et d’antagonisme entre la cité humaniste et la cité politique que ce livre se propose d’examiner à l’échelle de l’Europe.