RSS:
Publications
Comments

Un fascisme roumain – Histoire de la Garde de fer

Présentation de l’éditeur :

La création en 1927, par Corneliu Zelea Codreanu, de la Légion de l’Archange Michel, la future Garde de fer, signe la naissance du fascisme roumain. Le mouvement s’habillait en vert, couleur de la végétation printanière, de la ruralité, de la religion, de la monarchie et de la famille. Il recrutait de brillants intellectuels, dont le spiritualiste Eliade et l’agnostique Cioran. Il possédait un chef au physique de jeune premier, au destin romantique, exécuté à 38 ans par un roi jaloux de son aura.

Ces ingrédients d’un conte balkanique et exotique n’auraient que peu en commun avec la norme fasciste ouest-européenne. Et pourtant, l’embrigadement au nom de la doctrine du chef, la promesse d’une nation renouvelée par la purification antisémite, antilibérale et anticommuniste, la mobilisation violente, la révolte contre les autorités publiques et privées, le racisme biologique et l’impérialisme international, ainsi que le choix de l’alliance avec les puissances de l’axe Rome-Berlin racontent une tout autre histoire.

Cette culture politique à la fois locale et européenne fit de la Roumanie le deuxième Etat après l’Allemagne pour le nombre de juifs exterminés. L’héritage et la mémoire de cette idéologie ont marqué autant le national-communisme de Ceaucescu que le populisme roumain actuel. Un livre essentiel sur une histoire méconnue.