RSS:
Publications
Comments

La Grèce et les Balkans du Ve siècle à nos jours

Présentation de l’éditeur :

Pourquoi une telle somme?

Parce que dans cet Orient de l’Europe, où les passés byzantin et ottoman ont lié les vieilles identités religieuses aux nouvelles identités nationales, a éclaté le premier conflit mondial.

Parce que les faiblesses économiques héritées de l’histoire ont rendu les structures politiques importées d’Europe occidentale particulièrement vulnérables à la crise de 1929 et à la diffusion de régimes totalitaires dans les années 1930.

Parce que géographie et politique expliquent tout à la fois une occupation allemande particulièrement sauvage en Grèce et en Yougoslavie, puis la transformation de la région en un des points chauds de la guerre froide.



















Les Balkans, zone frontière? C’est un euphémisme : ici se heurtent les chrétientés romaine et byzantine, bientôt orthodoxe ; la chrétienté dans son ensemble et l’islam ; les empires européens et la puissance ottomane ; les empires européens entre eux, à commencer par la maison d’Autriche, le tsar de Russie et la couronne britannique ; les idées impériales et la révolution des États-nations ; les États-nations fondés sur un grand récit historique unitaire et des minorités nationales qui aspirent à la reconnaissance de leurs droits ; le cours impérieux des guerres locales, régionales, mondiales et froide et un brassage incessant des populations qui rend vain tout espoir d’États ethniquement homogènes. Pour ne rien dire des idéaux démocratiques européens et du cynisme des puissances face à leur «Orient compliqué».

Le premier volume traite des Empires byzantin et ottoman, de leurs caractéristiques et de leur legs dont les rejeux marquent l’histoire de la région jusqu’à la révolution jeune-turque de 1908.

D’une guerre l’autre, le deuxième volume conduit le lecteur du refoulement de la puissance turque hors de l’Europe lors des guerres balkaniques de 1912-1913 et de la liquidation d’un hellénisme d’Asie Mineure deux fois millénaire en 1922-1923, à la constitution, notamment à travers la guerre civile en Grèce.