RSS:
Publications
Comments

Les voyages des empereurs dans l’Orient romain – Epoques antonine et sévérienne

Présentation de l’éditeur :

Durant les trois premiers siècles de notre ère, les empereurs romains dirigèrent un immense empire territorial dont la pleine maîtrise constituait un enjeu essentiel. Si Rome demeura longtemps la Ville d’où le destin du monde était décidé, la mobilité des princes dans les provinces de l’imperium Romanum devint dès Auguste l’un des aspects essentiels du  » métier d’empereur  » (Fergus Millar). Les grands voyageurs, aux personnalités pourtant très différentes, qu’étaient Hadrien, Marc Aurèle, Septime Sévère, Caracalla ou Elagabal, comprirent parfaitement que voyager était une autre manière de gouverner.

Cet ouvrage rassemble les contributions d’historiens français et étrangers réunis à l’occasion de trois journées d’études organisées à l’Institut National de l’Histoire de l’Art (INHA), à Paris, en juin 2010, février 2011 et septembre 2011. A la suite des travaux de H. Halfman, il examine les voyages des empereurs romains des dynasties Antonine et Sévérienne dans l’Orient romain hellénophone, entre les premières décennies du IIe siècle et les années 230 après J.-C.

À travers l’étude d’une riche documentation littéraire, épigraphique et numismatique, ces travaux relevant de plusieurs disciplines du champ historique (histoire politique, histoire sociale, histoire des pratiques culturelles) révèlent la complexité de l’organisation des voyages impériaux dans les provinces de l’Empire, depuis le départ de Rome jusqu’aux expéditions militaires aux frontières, en passant par les entrées ritualisées de l’empereur, de sa cour et parfois de son armée, dans des cités ornées et parées pour l’occasion.

Sont ainsi étudiés la mise en scène du pouvoir impérial, l’entourage des empereurs en voyage, composé notamment de sophistes, la mise à contribution des provinciaux, principalement des notables, dans des déplacements princiers dont apparaît nettement le caractère coûteux et perturbateur, enfin les avantages variés que pouvaient attendre d’un empereur évergète les cités grecques de l’Empire.