RSS:
Publications
Comments

Les Français d’Algérie

Présentation de l’éditeur :

Cet essai a paru en mars 1961, au moment le plus tragique de la guerre d’Algérie : au lendemain du référendum sur l’autodétermination, qui ouvrait la voie à une négociation sur l’indépendance, et à la veille de l’insurrection du « quarteron de généraux », comme l’avait baptisé le général de Gaulle, décidé à mobiliser les Européens pour conserver l’Algérie française. Revenu d’Algérie, où il avait été professeur à Oran de 1958 à 1960, Pierre Nora avait écrit à la hâte ce petit livre, mélange qui tenait du pamphlet de citoyen en colère, du récit d’une expérience vécue et de l’analyse historienne.

Il pointait pour la première fois et avec éclat les ambiguïtés d’un supernationalisme illusoire et flamboyant, dans une situation qui tenait à la fois d’une indéniable appartenance protectrice à la Métropole et d’une domination coloniale inavouée.

Une réaction inattendue lui vint de Jacques Derrida, dont il avait été le condisciple en khâgne et qui était resté un ami. En cinquante pages manuscrites truffées de notes, celui-ci, pour l’unique fois de sa vie, prenait appui sur ce livre pour se mettre à jour avec son Algérie natale.

Ce texte est pour la première fois présenté aux lecteurs, dans cette nouvelle édition des Français d’Algérie.