RSS:
Publications
Comments

Les diasporas grecques

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage s’adresse à tous les étudiants d’histoire et de géographie préparant les concours de recrutement de l’Éducation nationale. Il pourra également être utile à tous les étudiants qui auront à étudier le monde grec dans le cadre de leur cursus (CPGE, Université) et à tout lecteur intéressé par les questions ici développées.

Le concept de diaspora n’a été largement utilisé dans les sciences humaines et sociales qu’à partir des années 1980, pour qualifier essentiellement des phénomènes datant des XIXe et XXe siècles. Son utilisation pour l’époque grecque ne va donc pas de soi. Pourtant, parce que cette civilisation ne s’est pas développée dans le cadre d’un bassin fluvial unificateur et centralisateur, les Grecs ont très tôt eu l’envie d’élargir leur champ de vision. L’ouvrage explore leurs différents modes d’implantation, qui ont pu varier selon les époques et les régions.

Sommaire :

Introduction Comment étudier les diasporas grecques du détroit de Gibraltar à l’Indus, du VIIIe au IIIe siècle avant Jésus-Christ ? Cadres chronologiques et géographiques. La colonisation archaïque. La mobilité dans l’Empire athénien à l’époque classique. L’expédition d’Alexandre : l’extension du monde grec. Fondations séleucides et fondations lagides : l’oeuvre des successeurs d’Alexandre. Les diasporas grecques : enjeux sociaux. Les apoikiai. Les mobilités de travail dans le monde grec. Contrainte, domination, acculturation : les diasporas grecques dans un climat de violence. Les diasporas grecques : enjeux historiographiques. L’historiographie de la colonisation grecque d’époque archaïque. Qu’est-ce qu’être Grec ? La mer Méditerranée et les réseaux. Conclusion. Bibliographie