RSS:
Publications
Comments

«Auschwitz, enquête sur un complot nazi» fait polémique

Florent Brayard

Christian Ingrao, directeur de l’Institut d’histoire du temps présent, réagit au livre de Florent Brayard dans les colonnes du Figaro :

LE FIGARO. – L’historien Florent Brayard vient de publier Auschwitz, enquête sur un complot nazi. Qu’en pensez-vous?

Christian INGRAO. – Florent Brayard tente d’expliquer certaines incohérences dans l’agencement des événements conduisant à l’extermination des Juifs en révisant la lecture du processus génocidaire. Il émet l’hypothèse que l’ensemble des programmes de mise à mort des Juifs furent masqués et cachés, y compris aux plus hautes instances du IIIe Reich. Il commence par étudier le cas du ministre de la Propagande, Goebbels. En se basant sur la lecture de son Journal, il tente de démontrer qu’il n’avait qu’une connaissance parcellaire du processus sciemment pensé par Himmler, Heydrich et la SS, et qu’il n’en réalisa l’ampleur et l’exhaustivité qu’une fois le projet achevé pour sa plus grande part. Il réévalue ensuite le statut de la conférence de Wannsee, considérée, depuis les travaux de Christian Gerlach, comme un moment charnière de l’imposition du pouvoir des instances SS vis-à-vis des instances ministérielles classiques et des institutions d’occupation de l’Europe occupée. Un moment qui fut aussi très important quant à la notification d’une décision de principe d’extermination des Juifs d’Europe formulée par Hitler après l’entrée en guerre des États-Unis. Enfin, il étudie le niveau de connaissance du processus exterminateur en cours, en se focalisant sur divers acteurs cruciaux de la hiérarchie nazie.

Les affirmations contenues dans cet ouvrage constituent-elles à vos yeux une avancée par rapport à ce que nous savons de la conférence de Wannsee?

Le terme «avancée» induit une progression linéaire du savoir historique à laquelle je n’adhère pas. La conférence de Wannsee a, dans les différents récits produits par les historiens de la datation du processus de décision de l’extermination des Juifs d’Europe, revêtu divers statuts et divers enjeux. La position de Florent Brayard, minoritaire, constitue une base de discussion potentielle, inédite quoi qu’il en soit, pour peu que les historiens spécialistes de la Shoah, dont je ne fais pas partie, s’en saisissent.

«L’histoire progresse de manière dialectique, par approximations progressives: elle se corrige à plusieurs mains» , écrit l’auteur dans l’introduction. La recherche dans le domaine de la Shoah est-elle inépuisable?

L’idée de progrès m’est étrangère ; l’idée de dialectique aussi. La recherche historique me semble évoluer de consensus en consensus, de paradigme en paradigme, et les périodes de controverses jouent parfois le rôle de basculement entre deux configurations.

Florent Brayard a un regard critique sur Les Bienveillantes, un roman qui, selon certains, concourt à faire du nazisme un objet de fascination. Partagez-vous son sentiment?

Nous n’avons pas la même position sur ce sujet. Florent Brayard a été très critique sur le livre de Jonathan Littell. J’ai pour ma part défendu la liberté absolue de l’auteur de fiction, quand bien même le livre m’a laissé une impression contrastée. Au lecteur de se forger son opinion; et ce, en histoire et donc dans le réel, comme dans la fiction, et donc, l’imaginaire…


1 Comment to «Auschwitz, enquête sur un complot nazi» fait polémique

  1. 16 février 2012 at 10 h 47 min | Permalink

    Brayard, s’il n’est pas sans reproche, est au moins sans peur, tandis que le directeur de l’IHTP excelle dans l’art de l’esquive !

    Ingrao, plus encore que Brayard, entend cantonner l’apport du livre dans la question du génocide, alors que cet exemple est riche d’enseignements sur le pilotage par Hitler de son parti et de son pays, pendant toute sa carrière et dans tous les domaines.

    Mais enfin, tout de même, si la notion de progrès est le bouc émissaire des angoisses de ce temps, au moins règne-t-elle encore en maîtresse dans le domaine de la connaissance scientifique : un directeur d’institut de recherche répudiant ce concept, c’est sans doute une première…

    … et certes pas un progrès !

Leave a Reply

You can use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>