RSS:
Publications
Comments

L’histoire n’est plus française

Présentation de l’éditeur :

Le monde d’hier aurait-il laissé la place à une corporation historienne française déstabilisée, déboussolée et bientôt moribonde? Déphasage progressif des chercheurs hexagonaux avec les grands axes de circulation du savoir, suprématie de l’anglais, perte d’influence des chaires d’histoire ou de civilisation françaises dans le monde : Jean-François Sirinelli dresse un constat alarmant, et engage ses collègues à renouer avec le dynamisme qui fit jadis le rayonnement de leur école.

Avec un objectif primordial : faire place aux générations montantes, associer avec volontarisme les jeunes historiens au renouvellement de la recherche. C’est le rôle de leurs aînés que de leur éviter la nostalgie, et plus encore la mélancolie, afin de regarder l’avenir avec réalisme. Un regard lucide et un texte salutaire pour surmonter le pessimisme des historiens français.